Les disputes chez Resultence

 

 

Une école de la controverse

 

Du latin disputare « mettre au net après examen et discussion », d’où « examiner une question point par point » Le Robert.

 

 

« Quand on est en conflit, c’est qu’on ne parle pas de la même chose » Protagoras

 

T’as un problème ? tient pose le-là ! sur la table ! (G. Bécaud)

 

Les conflits au travail font partie des causes essentielles de burn out. Le conflit existe parce que les controverses dans les organisations sont rarement organisées et structurées. Elles sont souvent même peu tolérées, voir rejetées. En tout cas, très rarement perçues comme des signaux sur lesquels l’organisation pourrait trouver de la matière à progresser.

 

Les travaux les plus récents des psychosociologues montrent que débat sur le travail est la solution la plus efficace pour dépasser les tensions, sortir de l’incertitude et de la confusion.

 

C’est tout au bénéfice de l’entreprise que de permettre aux collaborateurs de rendre fructueuses leurs confrontations. De ces frottements surgissent souvent des étincelles de génie tout à fait inattendues parce que la confrontation pousse chacun à aller au delà de ses perceptions immédiates.

 

Mais explorer la controverse repose sur des compétences à développer. Que la controverse repose sur des conflits internes, relationnels ou organisationnels, il est nécessaire d’avoir un lieu protégé, distinct du travail ou la compréhension de la controverse peut se dérouler sans mettre en danger les parties prenantes.

 

 

La dispute apparaît comme un outil efficace pour structurer et organiser les controverses que nous devons conduire pour nous expliquer avec nous même.

 

Mettre en débat ce qui nous questionne et profiter des points de vue et de l’expérience de ses pairs et des experts animateurs.

 

C’est un lieu qui permet de se confronter pour dépasser ses habitudes de pensée.

 

Apprendre à aller au delà de la perception banale des situations que l’on vit. S’expliquer avec les autres pour s’expliquer avec soi-même. Pour trouver de la cohérence.

 

Un espace pour, comme disent nos amis québécois, apprendre à « problémer » c’est à dire transformer un vécu d’expérience, un chaos souvent confus et personnel, en un objet de travail à soumettre à l’intelligence du collectif.

 

Author: Carole Laubry

Fêtons les 20 ans de SOL FRANCE avec Peter Sengé !
Le coaching de projet

Sur le même sujet: